A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

02 juin 2013

Deux belles journées à Saint-Emilion

Lors d'une précédente série de photos évoquant une journée à Saint-Émilion, il m'a été reproché de ne pas faire assez d'informatif autour de celles-ci. Ce n'est pas que je ne veuille pas, mais je ne dispose assez de temps pour l'instant, devant justement me consacrer à mon livre consacré à cette appellation. En effet, je dois rendre ma copie dans trois mois... Je vais tout de même mettre quelques commentaires sous chaque photo...

stem1

Dégustation parcellaire du millésime 2012 au Château de Pressac en compagnie de Jean-François Quénin. Trois Merlot (1 plateau, 1 coteau, 1 pied de pente), un Cabernet Franc et un Malbec. J'ai un gros faible pour le Malbec qui se plaît particulièrement à Pressac. Il faut dire que c'est ici qu'il est apparue au XVIIème, et qu'on l'a longtemps appelé localement le "Noir de Pressac". Il n'est pas exclu qu'il sorte un jour une cuvée 100 % Pressac ;-)

stem2

Oui, oui, nous sommes bien à Ausone, en compagnie de Pauline Vauthier. Là aussi, dégustation parcellaire : deux Merlot (1 plateau et 1 coteau) et deux Cabernet Franc (itou). C'est étonnant comme le terroir domine le cépage. A l'aveugle, j'aurais placé le Merlot de plateau en Cabernet Franc (frais, fin, tendu) et le Cabernet Franc de coteau en Merlot (rond, doux, sensuel).

stem3

Pauline Vauthier qui gère le domaine au quotidien.

Nous avons pu déguster aussi l'assemblage final : que dire si ce n'est que c'est d'un équilibre absolu, avec des tannins fins et soyeux, un fruit absolument irrésistible. Du très très beau vin ! Après, le rapport qualité/prix n'est tout de même pas renversant ;-)

stem4

Nous avions vu le père la dernière fois à la Gaffelière. Voici le fils : Alexandre de Malet-Roquefort. Il nous a montré que le domaine était en train de changer de siècle. D'ici un mois, il sera doté du cuvier le plus bluffant du secteur. Je ne peux faire fuiter pour l'instant, mais je pense qu'il n'a pas fini de faire causer... Il se dote aussi de chambres réfrigérées comme l'ont fait les domaines les plus en pointe pour gérer au mieux le remplissage des cuves. Et une nouvelle salle de dégustation est en cours d'installation :

 stem5

La mosaïque ci-dessus est une reproduction à l'identique de ce que l'on peut trouver dans la villa romaine qui se situe dans une parcelle du domaine (et qui sera à terme visitable par le public).

046

L'homme est relativement peu connu. Pourtant, Jean-Philippe Fort ,bras droit de Michel Rolland, est l'oenologue conseil de Valandraud, Troplong-Mondot, Beau-Séjour Bécot, Haut-Carles... Nous avons échangé durant deux heures de viticulture et d'oenologie. L'homme est vraiment passionnant, répondant sans dogmatisme à nos questions.

stem7

Petit break à Tertre-Roteboeuf en compagnie de François Mitjaville et de son fils Louis (Loulou). Avant de passer à table, nous faison un tour au chai pour déguster les 2012 et 2011. Le premier a une maturité remarquable dans ce millésime pas facile tout en gardant du peps et de la fraîcheur. Quant au second "plus civilisé par la main de l'homme" dixit le maître des lieux, il a un nez  d'une complexité stupéfiante et éblouissante pour un si jeune vin, et la bouche n'a rien à lui envier. Magnifique.

stem6

Et puis nous sommes passés à table pour l'un des plus beaux repas de ma vie. Même si a cuisine de Miloute y était certainement pour quelque chose , c'était la qualité des discussions (et des vins !) qui avait quelque chose de vertigineux, de grisant. Un très grand moment.

 

stem8

Un gentilhomme comme on n'en fait plus. Le moule est apparemment cassé :-(

stem9

Avec les fraises ...

stem11

Roc de Cambes 1988. Un mariage inattendu, mais très réussi.

  • stem12

Avec son fils Louis et sa fille Nina

stem13

Et voici les cuves tronconiques inversés de ...

stem14

Le principe est d'exercer une pression plus important du marc sur le jus, surtout au moment de l'écoulage. Il est encore un peu tôt pour voir si c'est vraiment LA solution...

stem15

"Nous entrerons dans la carrière..."

stem16

toujours à Beau-Séjour Bécot

stem17

Nous avions déjà rencontré David Suire à de nombreuses reprises à Larcis-Ducasse ou à Beauséjour Duffau-Lagarosse. Mais il ne nous avait jamais parlé de lui, de son parcours, et de sa rencontre avec Nicolas Thienpont (ci-dessous) qui a changé sa vie. Et  ce n'est pas qu'une simple formule réthorique... 

stem18

Nous avons aussi rencontré Kees van Leeuwen, Yannick Evenou, Cyrille Thienpont...

mais pas de photos de ces rencontres ;-)

THE END

 



Commentaires sur Deux belles journées à Saint-Emilion

Nouveau commentaire