A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

15 mars 2013

Petite variation sur la Saint-Jacques et le topinambour (1) : crue

J'étais invité chez un ami dimanche dernier. J'avais apporté les ingrédients pour le plat principal et le dessert, mais je devais me débrouiller avec ce qu'il y avait sur place pour l'entrée. Mon hôte avait acheté des Saint-Jacques et des topinambours. À moi de me débrouiller avec. Il y avait en tout 8 noix pour deux personnes. J'en ai gardé deux pour l'entrée froide et six pour l'entrée chaude. Olivier  a épluché un topinambour. Je l'ai coupé en fines lamelles, puis ciselé celles-ci en julienne. Afin de les protéger de l'air, il me fallait un corps gras (parce que le citron, c'est acide, et ça ne me plaisait guère dans mon plat). J'aurais aimé qu'il y eût de l'huile de noisettes, mais il n'y en avait pas. J'ai finalement prix le choix de me servir d'une huile neutre et de la parfumer avec de la poudre de curry. Il faut très peu (même pas l'équivalent d'une cuillère à café), mais bien la mélanger avec les doigts pour qu'elle recouvre intégralement le topinambour découpé. Il ne reste alors plus qu'à couper les noix en fines lamelles, et les déposer sur la julienne

027

Ca peut paraître tout con, mais non seulement le croquant du topinambour n'écrasait pas la chair de la Saint-Jacques, mais au contraire renforçait sa délicatesse, la rendant encore plus soyeuse et voluptueuse. Alors que je m'attendais à une simple "grignotterie", ce fut un beau moment de gastronomie.



Commentaires sur Petite variation sur la Saint-Jacques et le topinambour (1) : crue

Nouveau commentaire