A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

03 janvier 2012

Bûche à la noix de coco et à la mangue (sans gluten, ni lactose)

DSC_0166

Certains vivent le régime comme un drame, la perte d'un paradis perdu. On change en fait simplement de paradigme. On abandonne certains produits et recettes pour en découvrir d'autres, moins nocifs pour votre santé, mais tout aussi gourmands. En l'occurrence, cette bûche était vraiment délicieuse, et personne n'avait l'impression de se priver en la mangeant.

Il vous faut :

Pour le gâteau

200 g de noix de coco

250 g de sucre

6 oeufs

25 cl de crème de soja "cuisine"

30g de fécule de maïs

1 mangue

Pour le nappage

40 cl de crème de coco

5 cl de sirop d'agave

2 cl de jus de citron

2 cl d'extrait de vanille

 

Le gâteau

Préchauffer le four à 180°

Séparer les jaunes des blancs. Fouetter ensemble les jaunes et le sucre, puis ajouter la fécule, puis la crème liquide, et enfin les blancs battus en neige.

Mettre dans un moule à cake et enfourner pour 40 mn. Laisser refroidir avant de démouler.

Le nappage

Mélanger tous les ingrédients. Les mettre dans un siphon, visser une cartouche et laisser au frais au moins 2 heures. Si vous n'avez pas de siphon, bien laisser reposer le mélange au frais, et le fouetter en chantilly. Puis mettre dans une poche à douille.

Le montage

Eplucher la mangue et la couper en tranche fine avec une mandoline.

Couper la buche en trois dans le sens de la longueur. Y déposer des lamelles de mangue, et un peu de nappage que vous étalez à la spatule.

Reconstituer le gâteau, puis le laisser reposer une heure au congélateur avant de poursuivre l'opération (ça va le consolider et permettre au nappage de mieux accrocher.

Sortir le gâteau du congélateur, puis appliquer le nappage sur toute la surface extérieur avec le siphon. Faire en sorte que celui-ci pointe toujours vers le bas (sinon , le nappage ne s'écoule plus). Une fois fait, remettre au congélateur jusqu'au moment de servir (compter 3-4 heures).

DSC_0171

Le coulis

J'avais acheté au départ deux mangues de qualité "avion". Donc parfaitement mûres, mais à utiliser rapidement. J'ai donc utlilisé les chutes de la première mangue et l'intégralité de la seconde pour réaliser un coulis. Je les ai mixées avec le jus d'un fruit de la passion (filtré), 3 cl de sirop d'agave et 5 g de yuzu en pâte.

DSC_0148

J'ai servi avec la bûche un Gaillac Renaissance 2002 du domaine Rotier. Ce vin d'une puissance et d'une liqueur impressionnantes avait plutôt tendance à dominer le débat. Le dessert donnait donc plutôt l'impression de "dessucrer" le vin, ce qui n'est pas commun. En tout cas, il n'en ressortait aucune sensation de lourdeur et l'aromatique exotique de la buche collait bien avec celle du vin. Un bon mariage, donc, même si j'ai tendance à penser que le Gaillac mériterait un adversaire plus farouche (Roquefort ? ) pour vraiment montrer ce qu'il a dans le ventre...



Commentaires sur Bûche à la noix de coco et à la mangue (sans gluten, ni lactose)

    Je veux bien croire qu'il n'y ait eu aucun sentiment de "privation" ! La noix de coco ne prenait pas trop le dessus sur la mangue ?

    Posté par constelacion, 03 janvier 2012 à 08:33 | | Répondre
  • très sympathique ::::

    Posté par Poucinette, 03 janvier 2012 à 13:15 | | Répondre
  • miam j'en prendrai volontiers!

    Posté par Pupuce, 03 janvier 2012 à 17:19 | | Répondre
  • Elle a l'air terriblement bonne!

    Posté par Pauline, 06 janvier 2012 à 13:25 | | Répondre
  • Je vais la tester d'urgence! Merci

    Posté par Provence, 15 janvier 2012 à 11:04 | | Répondre
Nouveau commentaire