A boire et à manger

Quand deux passions se rejoignent pour n'en faire qu'une: la gastronomie

EntréesPoissonsViandesVolaillesDessertsVins

29 septembre 2011

Un beau repas autour des Sancerre Fouassier

005

Après ma grande dégustation des Sancerre Fouassier, il me restait encore une demi-douzaine de bouteilles que nous avons dégusté autour d'un joli repas dimanche dernier. Mis à part le décorticage des gambas, je n'ai pas participé à la préparation du repas, même si j'avais donné des pistes à mes hôtes.

009

Ainsi, avec la cuvée les Romains 2010, tendue et minérale, nous avons mangé des huitres de Veules les Roses. La moitié crue (et elles étaient délicieusement iodées. La moitié tiède, surmontée d'un sabayon aux agrumes. C'est avec cette deuxième version que le vin était vraiment aux anges.

012

Nous avons ensuite dégusté deux autres cuvées : les Vallons 2010 et Clos de Bannon 2010. Plus rondes et plus mûres que la précédente, avec un supplément de tension et de complexité pour la seconde (même si elle paraît plus austère au départ). 

013

Sur ces deux vins, une assiette très marine, avec rien moins que trois poissons : lotte, sole et bar, avec des chairs aux structures très différentes. Le plus beau mariage était sans doute celui entre le Clos de Bannon et le bar. La sauce, légèrement crémée et (très légèrement) aromatisée au céleri, amène un joli liant à l'ensemble.

018

Mais le grand frisson survint entre les gambas à la plancha, suc d'orange et coriandre et la Mélodie de Gustave Fouassier 2007, aux notes d'oranges confites. Les deux vibraient à l'unission, et la chair mi-cuite de la gamba était une petite tuerie. Un beau moment culinaire !

Du coup, le Sancerre 1996 de la Cave du Prieuré, quoique bien conservé pour ses 15 ans, faisait un peu tristoune, alors que bu seul au début du repas, il était vraiment très bien !

025

Nous avons conclu sur les vins les plus tendus/minéraux de la série en les accompagnant d'une jolie gamme de fromages de chèvre, du frais au super-sec.

022

Le top fut le Chasseignes 2010 avec un chèvre bien affiné, mais pas trop fort tout de même (ceux qui sont au premier rang). Vraiment un mariage d'amour !

029

Pour terminer, une tarte aux figues violettes et aux pistaches caramélisées, avec une Carthagène du domaine des Homs (un véritable concentré de figue !). Pendant que les enfants jouaient sur la pelouse, nous avons continué à deviser en testant méthodiquement la grande collection de whisky de l'ami Christian ;o)

032

MERCI POUR CE BEAU MOMENT !!!



Commentaires sur Un beau repas autour des Sancerre Fouassier

Nouveau commentaire